Qui suis-je ?

Bienvenue chez moi !

La vingtaine déjà bien tassée (et ce n’est pas peu dire), je suis au choix : une femme, une maman, une épouse, une sœur, une fille, une amie. Un peu tout ça à la fois, quoi.

En 2012, j’ai eu un gros pépin de santé et cela a modifié tout ce que j’étais. Après des années de mal-être, j’ai fini par réussir à mettre des mots sur mes maux (ah je ne t’ai pas dit, je suis aussi poète à mes heures perdues), il fallait que j’en finisse avec la dépression.

Alors, j’ai décidé d’être heureuse.

J’ai rédigé la liste de mes rêves. Puis, j’ai commencé à changer quelques aspects de ma vie et, au vu des résultats et du nombre de commentaires positifs que j’ai reçus, j’ai décidé de partager ma petite expérience.

Bref, que tu aies déjà le smile du matin au soir ou que tu veuilles m’accompagner sur le chemin du bonheur, bienvenue à toi !

Tout savoir sur ma liste :

Il y a quelque temps déjà, j’ai lu « La Magie de la Liste » de Yuval Abramovitz. Ce livre m’a forcé à me remuer les méninges afin de déterminer ce que je voulais réellement dans la vie. Il m’aura fallu des semaines et même des mois pour effectuer ce travail de recherche intérieure. Si tu décides de le lire également, je ne peux que te souhaiter : soit de savoir déjà beaucoup mieux que moi ce dont tu rêves, soit d’être simplement vachement plus rapide (pour info, Chéri a complété sa liste en une semaine, comme quoi c’est possible).

Ça m’aura pris du temps mais le résultat est là, j’ai maintenant une liste de dix rêves qui révèlent qui je suis au plus profond de moi et quelle vie je souhaite mener. Bon, quand je dis « rêve » c’est bien évidemment au sens large, le terme « objectif » est certainement plus approprié pour certains. Mais parler de rêves est tellement plus sympa. Et puis, après tout, c’est en ce terme qu’en parle l’auteur et moi je suis bête et disciplinée sur ce coup là donc j’applique ses conseils !

Alors maintenant je fais quoi ?

Voilà la question que je me suis posée. C’est bien beau d’avoir une jolie liste manuscrite (même que j’ai fait ma plus belle écriture, na) mais qu’est-ce que je suis censée en faire ? Si je suis les conseils donnés dans le livre, je devrais les crier au monde mais c’est quand même très personnel tout ça. Je ne suis pas du genre à étaler toute ma vie privée sur les réseaux sociaux, j’ai le contact facile avec les gens mais mes rêves les plus fous je les ai toujours gardés pour moi. Je crois que même Chéri ne les connaissait pas tous au début de ma Liste et ma famille encore moins il me semble.

Alors quoi ? J’ose ? Je n’ose pas ?

Si je publie ma liste et qu’on se moque ouvertement de moi ? Si on me coupe directement toute motivation en me disant que je plane complètement et que je ferais mieux de me contenter de ce que j’ai ? Et si des personnes croient en moi et que je les déçois lamentablement ? Si la réalisation de mes « rêves » modifie ma personnalité et que Chéri ne m’aime plus ?

Tu as vu le bordel que c’est dans ma tête ? Pour dire vrai, ce manège dure depuis un bon bout de temps et il fallait bien prendre une décision. Je me suis posée calmement et j’ai réfléchi. À l’heure actuelle, je suis mariée à l’homme que j’aime. J’ai deux beaux enfants (oui oui je suis très objective avec mon cœur de maman) et grâce à l’aide de plusieurs médecin je vis mieux avec la maladie. En gros, je suis heureuse mais (oui parce qu’il y a toujours un “mais” avec moi, demande à Chéri il a l’habitude) si je ne change rien à mon mode de vie, je ne réaliserais jamais mes rêves ou alors seulement quelques-uns. Et, la seule chose dont je sois certaine dans cette histoire c’est que je ne veux pas me réveiller à soixante-dix ans en ayant de nombreux regrets et en me demandant ce que j’ai bien pu faire de ma vie.

Je sais que cela va sans doute être très difficile, que cela ne fonctionnera peut-être jamais, peut-être même que personne ne me soutiendra mais je veux essayer. Il faut que j’essaie. Je veux être un exemple de motivation pour mes garçons, je veux qu’ils sachent que dans la vie il faut croire en ses rêves et tout faire pour qu’ils se réalisent.

Alors nous voilà, mon courage et moi. Et nous te prions d’accueillir chaleureusement (roulement de tambour…) MA LISTE DE RÊVES ! J’en fais trop ? Oui sans aucun doute, mais si ça peut m’aider à surpasser ma timidité alors j’estime que j’ai le droit d’abuser un peu.

  • Faire de ma vie un voyage

Je rêve de voyager à peu près partout dans le monde, marcher sur la grande muraille de Chine, m’extasier devant les chutes du Niagara, escalader le Machu Picchu, faire un safari en Tanzanie, me sentir minuscule à Times Square, … Je rêve de partager des instants magiques avec les habitants de chaque endroit que l’on visitera, qu’ils nous fassent découvrir leur mode de vie, leurs traditions, que l’on visite des lieux connus uniquement par les locaux.

  • Accepter mon corps tel qu’il est et en prendre soin

Comme tout le monde, je ne suis pas totalement satisfaite de mon corps (je ne suis pas la seule rassure-moi ?). J’ai des kilos en trop, des cernes qui ont été livrées en cadeau avec l’arrivée du premier bébé (c’est trop gentil, vraiment, il ne fallait pas) et, surtout, j’aimerais mieux manger mais ma gourmandise me rattrape toujours.

  • Modifier notre mode de vie

Je ne sais pas si c’est le fait d’être devenue parent, une prise de conscience soudaine ou simplement un effet de mode. Mais je voudrais être une meilleure citoyenne, pour moi et pour l’exemple que je donne à mes enfants. Dans ma vision des choses, cela passe par une modification de l’alimentation et de notre mode de consommation.

  • Faire des dons de moi

J’aime aider les autres et, du fait de ma maladie, je me sens souvent bien inutile. Il y a quelque temps, j’ai donc trouvé un moyen très simple (et qui m’est accessible) pour offrir mon aide : donner mon sang (oui, tu avoueras que c’est quand même plus facile pour moi que d’aller aider un pote à déménager). À l’heure où j’écris ces lignes, j’ai déjà fait plusieurs dons de sang et de plasma. Mais dans ce « rêve », je veux aller plus loin que ça. Bien d’autres dons sont possibles, reste à les mettre en pratique…

  • Développer ma créativité

Il y a tant de loisirs créatifs qui me plaisent mais je ne m’y consacre jamais vraiment. En général, quand je m’attèle à une nouvelle création je suis rapidement déçue en m’apercevant que je suis loin d’être au niveau de la nana qui a réalisé le tuto. Il va falloir soit que je baisse mon niveau d’exigence, soit que je me laisse le temps d’apprendre. Ce dont je suis certaine c’est que ça ne sera pas chose facile.

  • Prendre soin de moi

Lorsque j’ai relu ma liste de 100 rêves (bon il n’y en avait pas vraiment 100 mais tu as compris l’idée hein), je me suis rendue compte que la quasi-totalité des rêves faisaient référence aux enfants, à ma vie de couple ou de famille. Très peu me concernaient vraiment moi, rien que moi. En discutant avec Chéri, il m’a également fait remarquer que je passais énormément de temps à prendre soin d’eux, à écouter leurs envies. Et évidemment, les miennes passent au second plan. Il m’a alors suggéré de prendre du temps pour moi. Depuis que je suis Maman, et je dirais même depuis que je suis en couple, je prends très peu le temps de prendre soin de moi. Alors ce « rêve » résonne différemment en moi, il ne me reste plus qu’à le réaliser, aussi souvent que possible.

  • Être le meilleur parent possible

Pour être parents, il n’y a pas de mode d’emploi (oui merci la petite phrase bateau déjà entendue mille fois). On a tous nos caractères et nos visions de la vie qui nous guident au quotidien. Mais quand il s’agit de l’éducation de mes enfants je m’en veux quand je commence à péter les plombs de façon totalement exagérée. On a tous nos moments comme ça : quand on est fatigué après une journée de boulot harassante, ou bien après avoir répété environ un milliard de fois à ton gosse de mettre ses pantoufles. En ce qui me concerne, c’est en général la douleur qui me fait perdre mes moyens. Je veux trouver des idées, des solutions pour être un meilleur parent et ne plus faire subir mes humeurs à mes enfants.

  • Développer mon niveau culturel

Depuis que je ne suis plus aux études, j’ai pour ainsi dire arrêté d’évoluer. J’ai bien entendu lu quelques livres de temps en temps mais c’était toujours du divertissement. J’en étais arrivée au point où les seuls livres que je lisais c’était au bord de la piscine durant les vacances, autant te dire que ce n’était pas de la grande littérature. Comme tu l’auras compris, j’ai déjà commencé à me reprendre en main mais il ne faut pas que je m’arrête en si bon chemin, la route est encore longue.

  • Profiter à 100% de ma vie

Lorsque mes problèmes de santé ont commencés, j’ai passé pas mal de temps à ruminer, à subir. Je ne veux plus de cette vie-là, je veux tout faire pour être heureuse, garder le sourire et surtout faire sourire les autres. Je veux être positive et profiter de chaque instant. Je suis vivante et debout sur mes deux jambes à moi de voir le bon côté des choses désormais !

  • Dépasser mes peurs, mes phobies et sortir de ma zone de confort

Quand j’ai écris ma Liste finale, ça n’allait pas. Il me manquait un truc. J’ai cherché longuement et puis j’ai commencé l’écriture de cet article et c’est là que j’ai compris. Il faut que je surmonte mes peurs et que je sorte de ma zone de confort. À la base, je suis une trouillarde, vraiment. Du genre, à se faire des films dignes d’un film d’horreur dès que quelqu’un marche derrière moi dans la rue. Alors des peurs, pas de soucis j’en ai ! Et ne parlons pas de ma zone de confort. À l’heure où j’écris ces lignes, mon site n’est pas encore actif tellement j’ai peur de m’afficher, de mal m’y prendre, que mon blabla n’intéresse personne, bref tu as compris. En gros, si tu lis ces lignes cela signifiera que ma zone de confort a déjà commencé à s’élargir un petit peu et j’espère ne pas m’arrêter en si bon chemin.

Ça y est. Je l’ai fait. Je t’ai tout dit.

C’est maintenant que ce blog prend tout son sens. J’ai finalement pris la décision de me battre contre ma timidité et d’oser afficher ma Liste. Je vais donc publier régulièrement des articles. Tu connaîtras mon évolution, je te donnerais certainement mes astuces et j’espère que de ton côté tu me conseilleras avec bienveillance. Je souhaite également partager l’histoire d’autres femmes extraordinaires qui ont elles aussi décidé d’être heureuses.

Peut-être qu’un jour tu me partageras ta Liste toi aussi et que nous aurons l’occasion d’échanger ensemble ?

Très belle journée à toi et n’oublie pas d’être heureuse.