10 conseils pour être heureuse
Blog,  Être femme et maman

10 conseils pour être heureuse

Depuis que j’ai lancé ce blog, j’ai souvent entendu qu’il était impossible de décider d’être heureuse. Pour beaucoup de gens : soit on est heureuse, soit on ne l’est pas. Mais dans tous les cas, on n’a pas la possibilité d’agir pour son bonheur. Évidemment, je ne suis pas de cet avis. Selon moi, nous pouvons toutes décider d’être heureuses comme nous pouvons choisir les vêtements que l’on porte. Pour cela, tout se trouve dans notre état d’esprit. Être positive et toujours voir le bon côté des choses, ce n’est pas une évidence pour toutes. Voilà pourquoi je te donne aujourd’hui 10 conseils pour être heureuse. 

 

En les suivant tous, tu vas pouvoir modifier tes perceptions de toi-même et du monde qui t’entoure. Si pour l’instant tu es du genre à broyer facilement du noir ou à ne voir que le mauvais côté des choses, ce travail va sans doute te demander des efforts et de la persévérance. Cependant, si tu persistes et que tu arrives à faire de ces conseils tes nouvelles habitudes, cette nouvelle façon de penser sera ancrée en toi. Cela ne t’empêchera pas de vivre des événements difficiles, mais tu sauras comment réagir pour continuer à être heureuse

 

C’est parti pour mes 10 conseils pour être heureuse !

1.  Savoir qui l’on est et qui l’on veut être

Il faut bien le reconnaître : il nous arrive très souvent d’être en mode « pilote automatique ». La routine métro/boulot/dodo s’installe et, sans que l’on s’en aperçoive, les semaines et les mois passent sans que l’on profite de notre vie. Rassure-moi, je ne suis quand même pas la seule à avoir ressenti cela ? 

 

L’avantage d’être en pilote automatique, c’est que c’est hyper simple pour notre cerveau. Nous n’avons pas de choix à faire, car chaque jour nous reproduisons la même chose. Malheureusement, à long terme, cela ne nous rend pas service. Pour être heureuse, il faut prendre le temps de sortir de cette routine pour réfléchir à soi. 

 

  • Comment te définis-tu ? 
  • Quelle femme es-tu ? 
  • Quelle femme aimerais-tu être ? 
  • Quelles sont les choses qui comptent pour toi ? 
  • Quelles sont tes valeurs ? 
  • Quels sont tes rêves ? 
  • Est-ce que ton activité te plaît ? Etc.

 

En te posant toutes ces questions, tu vas peut-être t’apercevoir que ta vie actuelle te correspond parfaitement et c’est génial ! Ce travail t’aura permis de savoir qui tu es et de prendre conscience que tu as déjà tout ce qu’il te faut pour être heureuse. 

 

Au contraire, tes réponses t’indiquent peut-être que tu as des changements à faire pour être heureuse dans ta vie. Dans ce cas, pas de panique, c’est une très bonne chose de cerner ce qui ne va pas. Maintenant, tu vas pouvoir agir pour te diriger vers qui tu es réellement. En te fixant des objectifs à plus ou moins long terme, tu vas avancer dans la bonne direction, un pas après l’autre. 

2.  Croire en soi et accorder sa confiance aux autres

Soyons honnête deux minutes, être heureuse alors qu’on n’a aucune confiance en soi, c’est quasiment impossible. Te remettre en question sans cesse, ne pas croire en tes capacités, c’est tout l’inverse d’être heureuse selon moi. 

 

a.  Avoir confiance en soi

En apparence, les personnes qui n’ont pas confiance en elles peuvent sembler heureuses, mais si elles doutent autant d’elles-mêmes, elles ne peuvent pas profiter pleinement de leur vie et de l’instant présent. Nous avons toutes un ou plusieurs domaines dans lesquels on excelle. Dans le même temps, nous avons également des lacunes ou des complexes. Et ce n’est pas uniquement une question de physique (même si j’avoue que chez nous, les filles, ça joue beaucoup). 

 

Pour être heureuse, il faut savoir reconnaître ses forces autant que ses faiblesses. Cela permet de développer sa confiance en soi en même temps que la connaissance de soi. 

  • Quels sont tes qualités et tes défauts ? 
  • Dans quels domaines as-tu des connaissances à revendre ? 
  • Pour quelles raisons tes proches se tournent-ils vers toi ? 

 

b. Accepter son physique

Si ton manque de confiance en toi vient plutôt de tes complexes physiques, je ne sais pas si je suis la mieux placée pour t’aider. Moi aussi, j’ai plein de complexes. 

 

La seule différence, c’est sans doute que j’ai choisi d’être moi-même. J’ai clairement une bonne vingtaine de kilos à perdre et la peau d’orange est ma meilleure ennemie. Pourtant, cela ne m’empêche pas de me mettre un maillot à la plage. 

 

Comment je fais ? Tu vas voir, c’est tout bête : je lève les yeux de mon nombril et je regarde autour de moi. Bien souvent, nos complexes viennent uniquement du regard que l’on porte sur nous-mêmes. En arrêtant de se regarder dans la glace, on commence à voir les autres. À la plage, fais un tour d’horizon. Bien sûr, il y aura toujours une ou deux nanas hyper bien gaulées dans les parages, mais ne te limite pas à ça. Continue à regarder. Tu vas t’apercevoir que des gens au physique parfait, il y en a très peu. Et même celles que toi tu vas trouver magnifiques ont des complexes (si, si, je t’assure !). 

 

Si tu es en couple, arrête-toi un instant et prends conscience de la façon dont ton homme te regarde. Ces kilos en trop dont j’aimerais me débarrasser, pour mon homme, ce sont simplement des formes généreuses qu’il adore. Ce ventre trop flasque à mon goût, c’est celui qui lui a offert ses trois enfants. 

 

Aucun complexe ne mérite que l’on s’empêche de vivre pleinement. Beaucoup trop de femmes (et d’hommes aussi d’ailleurs) se fixent des limites extrêmement sévères. Et si l’on arrêtait de se faire du mal inutilement ? 

c. Faire confiance aux autres

Tu te demandes peut-être en quoi faire confiance aux autres pourrait t’aider à être heureuse. Moi, je t’invite à te poser la question inverse : comment être heureuse si tu ne fais pas confiance aux autres ?

 

Certaines personnes adorent la solitude, mais je pense que ce n’est pas le cas de la majorité d’entre nous. En tant qu’être humain, nous avons besoin de relations sociales pour nous épanouir. Encore faut-il que ces relations soient positives. 

 

Si tu ne fais pas confiance aux autres, tu ne peux jamais être toi-même. Tu es toujours sur tes gardes. Tu ne peux pas te confier. Même en groupe, tu te sens seule. Au contraire, faire confiance aux autres, c’est s’autoriser à être sincère et à se dévoiler. Il n’y a pas photo. Perso, je choisis la seconde solution immédiatement. 

3. Accepter ses défauts et ses erreurs

Pour être heureuse, il faut évidemment accepter ses défauts et ses erreurs. Rappelle-toi que nous sommes des êtres humains avant tout. T’autoflageller en répétant sans cesse que tu es nulle dans tel ou tel domaine, franchement, à quoi ça sert ? Dans le même ordre d’idée, te reprocher encore et encore des erreurs passées ne t’aidera pas à revenir en arrière. 

 

Avoir conscience de tes défauts et les accepter signifie savoir qui tu es. Accepter ses erreurs, c’est profiter de ces expériences de vie pour avancer et pour prendre de meilleures décisions à l’avenir. 

 

Personne n’est parfait, ni toi ni moi ni personne. Mais le reconnaître va te faire passer au niveau supérieur. 

Être heureuse

4. Prendre soin de soi et de son corps

Je sais, ce conseil est vu et revu, mais ce n’est pas pour rien ! Pour être heureuse, il faut prendre soin de soi et de son corps. Comment peux-tu espérer être au top si tu ne dors pas assez, si tu manges mal ou encore si tu ne penses jamais à toi ? 

 

Certes, être sur tous les fronts va te motiver pendant un moment. Mais à long terme ? C’est comme un lendemain de cuite… Au départ, tout est génial, on s’éclate et l’on se sent invincible. Le lendemain, on se retrouve avec la tête au fond du seau et l’on se dit « plus jamais ça ». 

 

Pour éviter de te retrouver dans cette situation, il est impératif de commencer à prendre soin de toi. Tu as besoin de conseils, car tu ne sais pas comment t’y prendre ? Tu finis toujours pas repousser ces moments pour toi au profit de tes tâches ménagères ou professionnelles ? Reste à l’affût, je te prépare une petite surprise sur le sujet. 

5. Accepter d’être différente

Ce conseil va de pair avec le conseil numéro 3. Pour être heureuse, il faut accepter d’être différente. Mais différente de quoi ? Et bien tout simplement de ce que tu aurais voulu être, de ce que tes proches attendent de toi. 

 

Bref, tu es toi-même et tu n’as pas à rougir pour ça. 

 

C’est un peu comme lorsqu’on devient maman. On « rêve » nos enfants d’une certaine façon, puis, en grandissant, ils nous prouvent parfois que leur personnalité n’a finalement rien à voir avec les attentes que nous avions. Ce n’est rien. Nous ne faisons pas des enfants pour nous, mais pour qu’ils deviennent des adultes bien dans leur peau. Sauf qu’il faut l’accepter, et en tant que parent, cela peut prendre un peu de temps. 

 

Ici, c’est pareil : tu aimerais peut-être être moins maladroite ou plus extravertie. OK. Mais tu es telle que tu es. Tu ne peux pas changer cela au risque de ne plus être toi-même et de te perdre en chemin. 

6. Oser se confier

Certaines me diront qu’avoir au moins un véritable ami à qui se confier n’est pas obligatoire. C’est vrai. Mais il faut reconnaître tout de même que c’est appréciable d’avoir une personne sur qui compter quand on se sent mal, une personne prête à nous venir en aide et à nous écouter nous plaindre quand c’est nécessaire. 

 

Ce que je te conseille, c’est d’avoir au moins une personne de ton entourage à qui tu peux te confier sans gêne. Il faut que tu puisses lui parler de tout sans risque de te sentir jugée. 

 

Mais pourquoi est-ce important ? Tout simplement parce que l’être humain est un être relationnel. 

 

Oser te confier à un(e) ami(e) proche te permettra d’y voir plus clair sur ce que tu vis. Rien que le fait d’exprimer tout haut ce que tu ressens est déjà un grand pas quand on se sent mal. Mais cet ami peut également t’aider à voir la situation d’un autre œil et ça, clairement, ça n’a pas de prix. 

7. Accepter l’échec

Dans la vie, on se plante parfois. C’est tout à fait normal et ça arrive à tout le monde. La difficulté, c’est de savoir l’accepter. 

 

Comment espérer être heureuse si la peur d’échouer t’empêche de réaliser tes rêves ? 

 

Prendre des risques, c’est accepter la possibilité d’essuyer un échec, mais c’est aussi l’opportunité de sortir de sa zone de confort. 

 

Enfin, accepter l’échec, cela concerne aussi notre passé. Les erreurs que tu as pu commettre auparavant n’ont sans doute pas été vaines. Elles t’ont permis d’apprendre. Maintenant, il te reste à les accepter pour pouvoir tourner la page, passer à autre chose et être heureuse. 

être heureuse

8. Faire preuve de gratitude

La gratitude, c’est le fait d’être consciente de tous les petits bonheurs que l’on vit et d’être reconnaissante pour cela. 

 

Bien souvent, quand on est happé par notre quotidien, on a le nez dans le guidon. Les jours et les semaines passent sans que l’on s’en rende compte. On laisse notre esprit s’embuer par la négativité : un proche malade, une surcharge de travail ou même le fait qu’on ait oublié de racheter du lait. 

 

Mais notre vie ne se résume pas à cela. Chaque jour, il y a plein de petites choses pour lesquelles nous pouvons être reconnaissantes. Cela va des jeux avec les enfants à un repas en amoureux, en passant par le fait de profiter d’un moment pour soi ou d’être arrivée à l’heure au travail. Bref, les choses pour lesquelles tu peux être reconnaissante ne dépendent que de toi et de tes propres intérêts. 

 

Prendre conscience de chacun de ces moments, c’est la clé du bonheur

9. Se fixer des objectifs

Ce conseil m’est venu à l’esprit il y a quelques semaines alors que je suis devenue digital nomade 6 mois plus tôt et que j’étais confinée au Portugal. 

J’ai pris conscience que j’étais moins heureuse, que je me laissais vivre. Il était vrai que notre projet de nomadisme en famille avait longuement occupé mon esprit. Mais maintenant que c’était fait et que nous étions bloqués en Algarve, ma passion se tarit. 

 

J’ai donc pris le temps de réfléchir à la situation et la solution m’a sauté aux yeux : j’avais besoin de projets. 

 

Se fixer des objectifs, c’est avancer vers l’avenir et agir pour soi. Alors s’il y a bien un conseil qu’il fallait que je mentionne aujourd’hui, c’est celui-là. 

 

Ne laisse pas les années s’écouler en étant figurante dans ta propre vie. Fixe-toi sans cesse de nouveaux objectifs et, surtout, n’oublie pas de te récompenser lorsqu’ils sont atteints ! 

10.  Profiter du présent

Comme je l’ai déjà dit plus haut, pour être heureuse, il ne faut pas vivre dans le passé. Mais il ne faut pas non plus attendre indéfiniment que ton futur soit meilleur. Tu es maîtresse de ta vie, il serait dommage de la laisser passer sans en profiter. 

 

Quoi que tu vives actuellement, il y a sans doute des choses dont tu peux te réjouir. Tu penses que ce n’est vraiment pas le cas ? Fais ce qu’il faut pour être heureuse en changeant petit à petit des éléments de ton quotidien.

 

Bref, chaque jour, prends le temps de vivre et d’avancer vers ta meilleure vie.

Appliquer tous ces conseils pour être heureuse

Ces 10 conseils ne te conviennent peut-être pas tous, et ce serait normal. Nous sommes toutes différentes, nos sensibilités et nos centres d’intérêt aussi. Ce qui compte, c’est d’adopter le plus rapidement possible tous les conseils qui te semblent adaptés à ta situation. 

 

Malgré tout, je te recommande de réfléchir sincèrement à la situation. Soit honnête avec toi-même : est-ce que tu n’appliques pas certains conseils parce qu’ils ne te correspondent pas ou parce qu’ils te feraient sortir de ta zone de confort et que cela te fait peur ? 

 

Si c’est ta zone de confort qui te bloque, je t’invite à m’écrire en commentaire. Grâce à un regard extérieur, ta situation pourrait grandement s’améliorer. 

 

Très belle journée à toi et n’oublie pas d’être heureuse. 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.