Slow life, mode de vie
Blog,  Être femme et maman

Slow life, ce mode de vie qui prend de l’ampleur

Alors que notre monde avance toujours plus vite, certains font le choix de ralentir la cadence. Depuis quelques années déjà, la slow life fait parler d’elle, telle une nouvelle philosophie de vie. Mais en fait, cela n’a rien de nouveau. La slow life, c’est un peu un retour aux sources. Ce mode de vie invite à prendre le temps de vivre, à ne plus se laisser embarquer sans réfléchir dans le tourbillon de la vie. Tu sais, cette sensation de tornade qui fait que tu as la sensation de ne pas voir les jours, les mois et les années passer… 

 

Ma découverte de la slow life

 

Lorsque j’étais en invalidité, j’ai adopté ce mode de vie malgré moi. Je ne savais même pas que cela portait un nom à l’époque. En tant que mère au foyer, je prenais le temps de voir grandir les enfants. Je ne passais pas mon temps à courir à gauche et à droite. Cependant, ce n’est que lorsque j’ai créé mon entreprise que j’ai réalisé que la slow life comptait pour moi et que cela faisait partie des choses que je voulais absolument conserver. Pour cela, j’ai eu besoin d’une chose : de l’organisation. 

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le slow living, ce n’est pas se laisser vivre sans jamais rien prévoir. Lorsque l’on a peu de choses à organiser, c’est facile. C’était le cas quand je ne travaillais pas. Mais lorsqu’il faut faire tourner son entreprise et continuer à être présente pour les enfants tous les jours, c’est une autre histoire. 

 

S’organiser pour mieux profiter du slow living

Pour s’offrir le luxe de prendre le temps, il faut être organisée. En tant que maman entrepreneure, on a des tas de choses à faire. Et même si ton chéri participe autant que toi aux tâches ménagères, cela ne fait pas tout. 

 

Voilà un exemple des tâches que j’avais à réaliser tous les jours : 

  • Mettre la table pour le petit-déjeuner et débarrasser ; 
  • Réveiller les enfants et préparer leurs vêtements ; 
  • Les emmener à l’école ; 
  • Acheter le pain ; 
  • Répondre à mes mails ; 
  • Réaliser les commandes pour mes clients ; 
  • Récupérer les enfants pour le déjeuner ; 
  • Préparer le repas ; 
  • Reconduire les enfants à l’école ; 
  • Respecter les deadlines convenues avec mes clients ; 
  • Prospecter pour continuer à me faire connaître et faire évoluer mon entreprise ; 
  • Continuer à me former ; 
  • Récupérer les enfants à l’école ; 
  • Prévoir le goûter ; 
  • Faire les devoirs ; 
  • Préparer le dîner ; 
  • Veiller à ce que les enfants se lavent ; 
  • Réaliser mes factures et les envoyer ; etc. 

 

Si tu es comme moi, tu dois avoir à peu près les mêmes impératifs. Et il s’agit -là seulement d’une journée type. Alors pour réussir à profiter de chaque moment avec mes enfants et avec Chéri, j’ai commencé à planifier tout ce que je devais faire. Cela va de la prévision des menus de la semaine à l’avance (pour ne pas perdre de temps à se demander ce que l’on va manger) à estimer le temps nécessaire pour réaliser mes commandes. Finalement, il existe plein de petites choses simples à mettre en place pour gagner du temps au quotidien. 

 

Ainsi, chaque jour, je n’avais qu’à réveiller les garçons. Leurs vêtements étaient prêts depuis la veille. Je pouvais prendre le temps de déjeuner calmement avec eux, car leurs sacs d’école étaient déjà prêts dans l’entrée. Après les avoir déposés, je n’avais plus qu’à allumer l’ordi et à suivre ma To Do List. 

 

En fonctionnant ainsi, chaque moment que je passais avec les enfants était du temps de qualité. Pas d’écran allumé, nous avions le temps de discuter et de jouer. Je profitais de la slow life avec eux. 

 

Mais pourquoi je parle au passé ? Tout simplement parce que cette organisation était basée sur notre ancien mode de vie : quand nous vivions en France et que Chéri bossait tous les jours de 6 h à 18 h. En tant que famille nomade, la slow life fait carrément partie de notre quotidien, mais l’organisation n’est plus la même. 

 

la slow life

Notre slow life de famille nomade

 

Depuis que nous sommes nomades, nous sommes H24 avec les enfants. Il est donc plus difficile de faire la distinction entre vie privée et vie professionnelle. Quand je travaille, les enfants ne sont jamais loin. Bien que Chéri soit en congé parental, il ne peut pas tout gérer pendant que moi je bosse de 9 heures à 18 heures. Ça tombe bien ! Ce n’est pas du tout ce que l’on souhaite ! 

 

Si on a choisi la vie nomade, c’est avant tout pour voyager. C’est vrai. Mais c’est aussi pour prendre le temps de voir grandir les enfants et profiter de la vie ensemble, tout simplement. On peut dire que le slow living est devenu notre mode de vie.

 

Nous ne mettons pas de réveil, à moins de vouloir nous lever tôt pour faire du sport. Nous ne perdons pas notre temps dans les transports. Les enfants font l’instruction en famille le matin. Le reste de la journée, ils le passent à s’amuser. On prend le temps de cuisiner, de jouer ensemble. Axel vient me faire un câlin dans le lit tous les matins. On voyage, on découvre, on fait des rencontres. Tout cela en prenant notre temps. Nous ne sommes pas pressés, personne ne nous attend. 

 

Oui, mais… Tu vas me dire que c’est bien joli tout ça, mais que tout le monde n’est pas nomade digital. En effet, tu as parfaitement raison ! Mais la slow life n’est pas réservée qu’à nous. Que tu sois indépendante ou salariée, toi aussi, laisse-toi séduire par le slow living

 

Conseils pour pratiquer la slow life au quotidien

  • Éteindre tous les écrans 

 

Pour prendre le temps de vivre pleinement, je te conseille de prendre l’habitude d’éteindre tous les écrans. Lors des repas, en soirée, dans les transports ou encore dans ton bain, mets ton téléphone en veille. A la place, prends le temps de discuter avec tes proches. Faites des jeux, bricolez, cuisinez. Bref, amusez-vous ensemble. 



  • Prendre le temps d’être ensemble (entre amis, en famille, etc.)

 

Avec cette fichue crise sanitaire, cela fait bien longtemps qu’on n’a pas pu profiter d’une soirée au resto. Mais rappelle-toi comment cela se passait quand tu y étais. Que l’on dîne en amoureux, en famille ou entre amis, tout le monde a la mauvaise habitude de garder son smartphone à proximité. On prend le temps de prendre son plat en photo et de le poster sur Insta. « Oh tiens, tu as vu ce que Machin a fait cette semaine ? » Tu commentes la vie des autres et partages la tienne sans en profiter pleinement. 

 

Ce type de scène au resto, ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Combien de fois se retrouve-t-on à discuter entre copains alors que l’autre ne vous regarde même plus ? 

 

En pratiquant la slow life, on garde nos téléphones bien au chaud dans notre sac à main. Sors-le pour une photo souvenir, ça c’est toujours sympa ! Mais ne reste pas bloquée dessus. Discute avec tes proches, regarde-les dans les yeux et emmagasine le maximum de souvenirs que tu peux. 



  • Préférer le fait-maison

 

Même si notre mode de vie actuel nous pousse à vouloir toujours aller plus vite, même en cuisine, le slow living invite à prendre le temps. Prendre le temps de faire ses achats au marché, de cuisiner de bons petits plats maison. Et cela ne s’arrête pas là. 

 

Pour certains, le slow living va encore plus loin. Ce mode de vie demande de prendre conscience de l’impact de nos vies sur l’environnement. Essayer de consommer bio le plus souvent. Produire moins de déchets. Tout cela est possible quand on prend le temps de faire des achats raisonnés. Il existe d’ailleurs de très nombreuses recettes pour faire ses propres produits soi-même. 

 

Tu prends le temps de réaliser une recette, tu produis moins de déchets et tu fais du bien à ton corps en limitant les produits chimiques ou industriels. Voilà tous les avantages du fait maison ! 



  • Prendre soin de soi (lecture, détente, loisirs créatifs)

 

Autre conseil pour pratiquer la slow life : prendre soin de soi. En vivant à mille à l’heure, tu n’as pas le temps de te détendre ou alors juste en regardant vite fait un film le soir (mais dans ce cas, ce n’est pas vraiment de la détente, tu mets juste ton cerveau sur pause). 

 

Vivre en mode slow life, c’est s’offrir des moments de détente pendant lesquels tu es pleinement consciente. Prendre le temps de lire un livre qui t’intéresse. Te mettre à la peinture, au dessin, à la couture ou encore au scrapbooking. Tu peux également choisir de pratiquer un sport ou méditer. Si tu es plutôt adepte du cocooning, pourquoi ne pas réserver un massage ou te faire simplement un masque hydratant une fois par semaine ? 

 

Tu l’auras compris, le Slow living c’est l’occasion de se poser et de se faire plaisir.



  • Éliminer toutes les tâches inutiles pour garder un maximum de temps pour vivre

 

Quand je parle de slow life, il arrive qu’on me réponde que c’est facile pour moi, car j’ai un mode de vie différent. Mais c’est faux. Certes, la vie de digital nomade est différente, mais j’ai un travail et trois enfants H24 auprès de moi. Tu imagines donc bien que mes journées sont également bien remplies. 

 

Ce mode de vie ne convient pas uniquement à ceux qui n’ont rien à faire de leurs journées. Il peut être pratiqué par tous à condition de faire les bons choix. Il faut savoir faire le tri dans les tâches que nous effectuons. Certaines ne sont parfois que des pertes de temps. D’autres vous demandent beaucoup de temps pour peu d’avantages. 

 

Pour te donner un exemple, nous avons totalement arrêté de repasser notre linge. Cela nous demandait pas mal de temps (à 5 personnes rien d’étonnant…) et nous n’en retirions pas vraiment de bénéfice. Rien que ce petit changement nous a fait gagner plusieurs heures de libre chaque semaine. Prévoir nos menus et faire les courses en conséquence est également une bonne astuce. Ainsi, cela demande un peu plus de temps de préparation, mais on y gagne quand vient l’heure des repas. D’ailleurs, dans la même idée, le batchcooking est parfait. Cela consiste à préparer à l’avance certains repas pour la semaine. En gros, tu choisis un jour de la semaine durant lequel tu vas cuisiner plusieurs repas et tu mets tes préparations de côté pour les jours suivants. Cela demande de modifier ses habitudes, mais c’est une technique géniale pour gagner du temps en cuisine. 

 

Toi aussi, trouve les tâches quotidiennes que tu peux regrouper ou éliminer pour gagner en qualité de vie. 

 

slow life, slow living

La slow life, quand est-ce que tu t’y mets ?

Après toutes ces explications et ces quelques astuces, as-tu envie de rejoindre le mouvement slow living ? 

 

Il n’existe pas de règle en la matière. Les conseils que je t’ai proposés ci-dessus ne sont que des exemples qui me parlent personnellement. Selon tes obligations et ton mode de vie actuel, tu trouveras sans doute d’autres astuces à appliquer. C’est en prenant le temps d’essayer et de se tromper que tu trouveras ta façon de pratiquer la slow life

 

As-tu d’autres conseils que tu appliques toi-même à me donner ? Je t’invite à les écrire en commentaire. Tu vas peut-être m’aider à m’améliorer encore dans ce domaine. 

 

Très belle journée à toi et n’oublie pas d’être heureuse. 

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.